LOGO INFUSION COSMETHIK 2

La beauté fermentée, des cultures de bactéries libérant des enzymes au profit de la cosmétique

6, Sep, 2022

Après les légumes et les laitages fermentés, c’est au tour de la cosmétique fermentée de faire son entrée dans les salles de bain des Français. En effet, depuis la pandémie du Covid-19, les habitudes beauté des consommatrices ont considérablement changé. Si pendant de longues années, les Français appréciaient multiplier les couches de cosmétiques sur leur peau, aujourd’hui, la tendance est au minimalisme ! 

L’objectif ? Renforcer la peau tout en la protégeant des différents facteurs environnementaux, tels que la pollution, le stress, le tabac ou encore les rayons UV.

C’est dans cet esprit que plusieurs marques se sont mis, peu à peu, à proposer à leurs clients des cosmétiques à base d’ingrédients fermentés. Zoom sur cette nouvelle tendance skincare !

 

Qu’est-ce que la cosmétique fermentée ?

Avec la beauté fermentée, on laisse la nature faire son travail ! 

Caractérisée par l’utilisation de micro-organismes (bactéries, levures ou enzymes) dont la mission consiste à provoquer la décomposition de matières pour multiplier leurs bienfaits, la cosmétique fermentée n’a en réalité rien de nouveau. Utilisé par l’Homme dans de nombreux pays du monde – notamment en Asie, où l’engouement pour la K-Beauty ne cesse de croître – il semble que cette tendance a de belles années à venir devant elle !

Et pour cause : les propriétés vivantes des micro-organismes sont capables de produire des substances aux multiples bienfaits pour la peau ! Et qui plus est, des substances presque impossible à créer en laboratoire. Une fois filtrés, les actifs fermentés sont par la suite incorporés dans les produits cosmétiques afin d’offrir aux consommatrices des formules des plus efficaces. 

Autrement dit, la fermentation agit comme un “booster d’actifs” en augmentant la concentration en vitamines, en antioxydants, en minéraux ou en acides gras présents dans l’ingrédient. À titre indicatif, une huile fermentée contient 10 fois plus d’acides gras comparé à son équivalent n’ayant subi aucune transformation. Et en plus, la pénétration des actifs dans la peau est optimisée !

Mais ce n’est pas tout… Selon plusieurs études, les micro-organismes développés lors de la fermentation permettraient de prolonger naturellement la durée de conservation des formules. Plus besoin d’ajouter de conservateurs dans nos produits cosmétiques… Et ça, c’est une bonne nouvelle pour la peau et pour l’environnement !

 

La cométique fermentée
Bienfaits de la fermentation d'actifs

Quel sont les bienfaits de la beauté fermentée ?

Aussi bénéfique pour la peau que pour le système digestif, le processus de fermentation est réputé pour augmenter l’efficacité des ingrédients, leur permettant ainsi de protéger la peau des agressions extérieures. En effet, en utilisant des soins fermentés, votre peau sera mieux protégée contre le stress oxydatif créé par la pollution, le soleil ou le stress.

Nourrie par de bons acides, la peau est également en mesure de lutter contre les bactéries responsables de l’acné, tout en éliminant naturellement les cellules mortes. Par ailleurs, les cosmétiques issus d’un processus de fermentation provoqueraient moins de problèmes de tolérances. Idéal pour les peaux sensibles ! 

Mais les bénéfices de la fermentation ne s’arrêtent pas à la santé de votre peau… En effet, la fermentation est une véritable révolution pour l’environnement. Capables de se multiplier par eux-mêmes, les micro-organismes ne génèrent aucun déchets, hormis biodégradables. De plus, contrairement au silicone – encore largement utilisé dans les produits conventionnels – les ingrédients fermentés sont capables de stabiliser naturellement la texture des cosmétiques.

Si l’idée de se procurer des soins fermentés peut paraître étonnante, elle ne devrait pas tarder à convaincre de plus en plus de femmes… À la fois naturelle et respectueuse de l’environnement, la fermentation pourrait bien être un virage dans le secteur de la cosmétique. Une chose est sûre, vous n’avez pas fini d’en entendre parler…